1x17 : Dépression (J-Cat)

Aller en bas

Appréciation de l'épisode

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 0

1x17 : Dépression (J-Cat)

Message par Cad le Mar 17 Oct 2006 - 15:57

ATTENTION SPOILERS - DIFFUSION EN FRANCE LE 19.10.06



- Résumé complet -


Dans l’épisode précèdent, le méchant Quinn s’est fait avoir par LJ et Kellerman.

Michael travaille sur la reproduction du Taj Mahal. Ca avance bien, ce qui laisse supposer que la conversation que Pope a eu avec sa femme au sujet de son fils illégitime décédé s’est bien passée. Sara demande à parler à Pope et Michael est renvoyé dans sa cellule. Sara montre à Pope le morceau de tissu qu’elle a trouvé incrusté sous la peau de Michael, elle déclare qu’il provient d’un uniforme de gardien.

Michael, de retour dans sa cellule, essaie de se souvenir des tatouages représentant le réseaux des tuyaux sous l’asile. Il semble très frustré. Bellick appelle les gars de l’équipe de travail, c’est l’heure d’y aller. En chemin, Sucre et T-Bag remarquent un des détenus à l’allure très bizarre, il est outrageusement maquillé et porte sa culotte au dessus de son pantalon. En voyant cela, T-Bag lâche qu’il y a des limites qu’il n’est pas près de franchir.

En salle de repos des gardiens, Michael tente toujours de dessiner le morceau de tatouage manquant, il est assez irascible envers Sucre et ses questions incessantes. L’un des gardien fait son entrée et informe les évadés que Bellick a fait appel à une société professionnelle pour la pose de la moquette dans la salle. Les gars ont la frousse et s’en prennent à Michael. Il minimise le problème en disant qu’il suffit juste de refermer le trou avec une fine plaque de bois et un peu de ciment. La nuit de leur évasion, ils auront juste à casser la plaque à coup de marteau. Ils se mettent au travail.

Tweener est amené à Bellick qui est entrain de discuter avec un autre détenu, Avocado, véritable géant. Il semblerait que ce détenu soit fortement intéressé par Tweener qui lui arrive à peine au niveau de la poitrine. Une fois Avocado parti, Bellick interroge Tweener à propos de Michael et menace de le transférer dans la même cellule que le géant. Du coup Tweener avoue que Michael ne veut pas de lui dans l’équipe de travail.

En salle de repos, les évadés sont occupés à combler le trou quand Westmoreland les avertis qu’un gardien arrive. C’est Bellick qui déboule en déclarant qu’il leur a déniché une paire de mains supplémentaire pour les aider. Les évadés sont effarés en découvrant que c’est Tweener.

Ils l’ envoient nettoyer les pinceaux.

L’agent Samantha Brinker montre à Kellerman une photo du gars aux cheveux argentés, et révèle qu’il a travaillé par le passé pour la Compagnie, mais qu’il a retourné sa veste. En fait, c’est le père de Linc. La nouvelle énerve passablement Kellerman et l’Agent Brinker l’achève en lui lançant « Vous n’êtes qu’un simple garde du corps ! »

On retrouve nos détenus toujours en salle de repos. Un gardien vient annoncer que Pope veut parler à Michael et envoie le reste de l’équipe travailler dans la cour. Les évadés sont inquiets. « On est foutu » siffle Sucre entre ses dents mais Michael lui assure qu’il est capable de combler le trou.

Linc est toujours à l’isolement. On lui annonce qu’une nouvelle date a été fixée pour son exécution, dans une semaine.

Nick et Véronica se posent des questions sur l’informateur anonyme qui a contacté le Juge Kessler. LJ s’en moque, il est persuadé qu’ils n’arriveront jamais à innocenter Linc à temps. Il veut aussi venger la mort de sa mère. Véronica est certaine que tôt ou tard « ils » vont faire une erreur et oublier un indice derrière eux. ( Etrangement personne ne pense à utiliser la photo numérique de Kellerman prise par LJ sur son téléphone portable.) Nick propose alors de retourner là où ils ont laissé Quinn.

De retour près de la cabane au milieu des bois. Ils découvrent le corps de Quinn au fond du puits et Véronica fait remarquer qu’il y a son téléphone portable avec lui. Les deux adultes regardent LJ d’un air malicieux qui semble dire « Tu es mince et léger. Tu vas descendre et récupérer ce téléphone. » Ce que LJ fait, à l’aide d’une corde, maintenu par Nick. Quand il arrive au fond du trou, il remarque une inscription « KELLERMAN O KRAVECKI » gravée sur la paroi. Quinn ne fait pas mention de Hale, mais peut être avait il deviné que Kellerman allait le tuer.

Pope montre le morceau de tissu à Michael et lui demande comment exactement il s’est fait brûler. Mais comme Michael ne veut pas répondre, Pope lui avoue qu’il risque de perdre son travail s’il n’est pas capable de maintenir l’ordre au sein de son personnel. Il laisse le choix à Michael : révéler ce qui lui est arrivé, ou aller en cellule d’isolement…Michael est donc conduit en isolement. Linc se trouve dans la cellule voisine, il réussit à communiquer avec son frère par le biais d’une petite grille d’aération au sol et lui demande ce qui se passe. Michael lui raconte tout et lui annonce « Il n’y a aucun moyen de sortir de là. J’ai donné tout ce que j’avais et ça a foiré » Les rôles sont à présent inversés. Linc a toujours été celui qui jouait le pessimiste et Michael celui qui apportait l’espoir. Maintenant, c’est au tour de Linc d’essayer de lui remonter le moral. Il rappelle à son frère que le but de l’isolement est de briser les détenus. Michael doit s’accrocher.

C-Note est au téléphone avec sa très jolie femme. Elle s’est renseignée auprès d’un bureau de l’armée et les informations qu’on lui a donné diffèrent de celles que lui a donné C-Note. Il lui assure qu’il sera de retour à la maison très bientôt et lui dit qu’elle n’a pas besoin d’appeler qui que ce soit pour avoir confirmation.

Sucre raconte aux autres que Michael est en isolement. T-Bag rappelle qu’il était supposé boucher le trou ce soir puisque la société de tapis arrive le lendemain. Westmoreland suggère que Sucre le fasse, il est soutenu par C-Note qui fait remarquer que Sucre est le seul avec une porte de derrière dans sa cellule. Sucre est d’accord mais une fois qu’il aura refermé le trou, il se retrouvera coincé dans la salle de repos. Westmoreland pense que Michael avait l’intention de revenir dans sa cellule en passant par la grille dans la cour. Alors que Sucre répond d’un air terrorisé que cette grille se trouve complètement à découvert, C-Note lui rétorque qu’il faudra juste qu’il court vite !

Michael a des visions du tatouage qu’il dessinait à l’époque où il planifiait l’évasion. Il ôte son sweat shirt et commence à le déchirer en lambeaux.

Sucre regarde d’un œil intéressé le détenu habillé façon « drague queen », il semble avoir une idée derrière la tête. Il va trouver T-Bag qui refuse catégoriquement ce que Sucre lui suggère, mais ce dernier insiste « Tu dois le faire pour les autres »

La cabane dans les bois. LJ fait un brin de toilette après son excursion dans le puits. Il remarque les pistolets que Véronica avait trouvé. Dehors, Nick pense que le téléphone de Quinn pourrait être une mine d’information si la batterie était chargée.

Michael étale sur le sol les lambeaux de son pull, il essaie de recréer les plans de son tatouage. Il n’y arrive pas et commence à péter les plombs. Linc l’appelle au travers de la petite grille, mais Michael répète sans cesse « J’ai donné tout ce que j’avais » Puis, il se met à frapper le mur avec son poing., encore et encore.

La nuit. Sucre rejoint la salle de repos sans problème. Il prépare le ciment et rebouche le trou. Un gardien faisant sa ronde l’entend, mais il réussit à se cacher. Puis il essaie de rejoindre la grille dans la cour mais les projecteurs se braquent sur lui et il se fait prendre

Bellick interroge Sucre sur sa tentative d’évasion avortée, mais Sucre lui répond qu’il n’essayait pas de s’évader. Bellick le plaque violement contre le mur et lui conseille de cracher le morceau. Sucre avoue qu’il est resté caché dans la cour car quelqu’un allait lui lancer quelque chose par-dessus le mur. Bellick croit que c’est de la drogue et fouille Sucre. Il découvre la petite culotte du détenu « drague queen ». Sucre se défend « Ma petite amie voulait que je sache qu’elle pense à moi » sur quoi Bellick l’envoie en cellule d’isolement.

Une fois là bas, Linc accueille son nouveau voisin, mais Michael ne dit pas un mot. Linc appelle un gardien pour qu’il aille vérifier l’état de son frère. Après avoir jeté un œil dans la cellule de Michael, le gardien appelle une assistance médicale en urgence.

Nick et Véronica se rendent dans une boutique de téléphonie avec le portable de Quinn. Pendant ce temps là, LJ pianote sur l’ordinateur et recherche « O KRAVECKI » Il trouve une adresse ( Owen Kravecki, 226, High Point Bld, Chicago Illinois, 60607) et un numéro de téléphone ( 312.555.0167). Il appelle le numéro et tombe sur un répondeur, il reconnaît parfaitement la voix de Kellerman.

Sara arrive dans la cellule de Michael en isolement. Il est prostré sur le sol, la main ensanglantée. Elle l’examine mais il n’a aucune réaction. On dirait qu’il a utilisé son sang pour dessiner des plans sur le mur.

Les gars voient arriver la société de tapis en se demandant si Sucre a eu le temps de faire ce qu’il avait à faire dans la salle de repos.

Kellerman est au téléphone avec Caroline « Je viens d’apprendre que toute cette affaire concerne le père de Lincoln Burrows qui est un quelconque agent dont la Compagnie essaie de se débarrasser » La Vice Présidente dit que leur plan et celui de la Compagnie est le même. Elle assure Kellerman qu’il travaille pour elle seule. Elle raccroche à l’arrivée de l’Agent Brinker qui vient discuter du vote du Sénat. Elle veut que Caroline vote « oui » ( du côté des écologistes ), ce qui surprend Caroline. L’agent Brinker explique que voter « oui » l’aidera à récupérer des votes en sa faveur l’année prochaine et que de toutes façons le Président va mettre son veto, ainsi tout le monde sera gagnant en fin de compte.

Le géant Avocado mate Tweener avec concupiscence dans la cour. Bellick l’appelle et lui propose de les mettre tous les deux dans la même cellule. Cette menace décide Tweener à lui révéler qu’il a des informations. Il dit que l’équipe de travail est entrain de mijoter quelque chose et que ça a à voir avec la nouvelle moquette en salle de repos. Bellick fonce là bas et fouille la pièce comme un dément. Il soulève la moquette et découvre … un sol lisse et impeccable. Bien joué Sucre !!

Linc surveille l’arrivée de Pope en section d’isolement, il vient voir Michael toujours dans un état de quasi catatonie.

LJ vérifie l’adresse de Kravecki et s’engage dans l’allée d’une petite maison de banlieue, sous les yeux inquisiteurs d’une voisine.

De retour à Fox River. Sara donne des instructions au personnel de l’asile. Elle craint que Michael soit dans un état de dépression psychotique grave.

LJ est encore dans la maison de Kellerman quand celui-ci rentre chez lui. En voyant le gamin le menacer d’une arme, il soupire « Tu m’as fait peur. Pose ça, tu n’es pas un assassin. Tu n’as pas envie de commettre une erreur irréparable LJ. » En réponse, LJ lui tire dessus et le blesse au cou. Kellerman le baratine en disant qu’il peut l’aider à s’en sortir, mais qu’il doit poser son arme. « La seule chose que vous pouvez faire pour moi, c’est mourir » lui crie LJ. Les flics arrivent, certainement appelés par la voisine. LJ lâche son arme.

A Fox River, Bellick présente Tweener à son nouveau co détenu, Avocado. Tweener le supplie de lui laisser plus de temps, mais Bellick lui dit qu’il n’y avait rien en salle de repos et qu’il lui fait perdre son temps. Il l’abandonne au géant.

LJ est emmené dans une voiture de police pendant que Kellerman, un sac de glace pilée sur sa blessure est interrogé par un policier. Kellerman lui dit qu’il pense que le gamin était sous l’emprise de la drogue et qu’il l’accusait d’être un agent du gouvernement et d’avoir tué sa mère. Le flic demande à M. Kravecki ce qu’il fait dans la vie « Je suis représentant dans la région pour une boite qui produit de la viande déshydratée. » Kellerman sort une poignée de sachets d’une boite et propose au policier de se servir.

A l’asile. Michael est amené dans la salle commune et dès que les infirmiers quittent la pièce, son regard retrouve toute sa vitalité et se fixe sur Haywire. On voit alors des flash-back de Haywire fasciné par le tatouage de Michael lorsqu’ils étaient dans la même cellule. Michael traverse la pièce pour le rejoindre, il lui dit qu’il avait raison concernant son tatouage qui représente bien un chemin et qu’il a besoin qu’il s’en souvienne. Haywire répond simplement « Qui êtes vous ? » .


SOURCE : www.prison-break.fr

_________________

WMA - VOTEZ POUR MON SITE Merci ^^
avatar
Cad
WEM-III maniaque

Féminin
Age : 42
Localisation : Dans le coeur de Went...on peut rêver nan ?... ;)
Date d'inscription : 16/10/2006

http://www.wentworthmiller-fr.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum